5 reasons why Tel Avivis got my heart – 5 raisons pour lesquelles j’aime les Tel Aviviens

thumb_IMG_6952_1024

  • La simplicité humaine : Nul besoin de prendre des pincettes pour parler aux gens, aucune peur de se faire envoyer balader quand on demande un renseignement. Tel Aviv est comme une grande famille de plus de 400 000 personnes, dans laquelle les gens ont beaucoup de bienveillance les uns envers les autres. Grande ville, mais mentalité de village, pas d’individualisme, beaucoup de contacts humains. Je me souviens d’un jour où juste avant de partir à l’aéroport, ma carte de crédit est restée bloquée dans le distributeur de Super Yehuda. Tout le monde dans le supermarché s’en est mêlé, en disant qu’il fallait appeler le manager, que j’étais touriste, qu’il fallait m’aider, à tout prix ! Une heure plus tard le caissier m’envoyait un message Facebook pour me dire qu’il avait ma carte ! (vous imaginez à Paris…)

  • La folie humaine : En passant du temps seule à Tel Aviv, j’ai appris à quel point la solitude est un luxe. Entre celui qui vient d’assoir à côté de moi sur la promenade, pour me parler des étoiles, et m’expliquer que la lune brille grâce au reflet du soleil, l’autre qui vient lire les lignes de ma main, ou encore celui qui en me demandant ce que j’écoute comme musique, prend mon portable et commence à chanter toutes les chansons en hébreu dont il voit le titre. Sans oublier tous ceux qui sont venus me féliciter d’être une élève sérieuse qui fait ses devoirs d’hébreu sur la plage, celui qui est venu m’expliquer qu’il paraît que Jaffa est en fait le monde Ararat (en Arménie annexée par la Turquie) car c’est la plus petite superficie au monde où on trouve des lieux de culte des 3 religions… Sans parler des religieux orthodoxes qui circulent en rollers, des caissiers qui font un commentaire sur tous vos achats, et des hindouistes qui dansent dans la rue en chantant « haré haré » .

  • L’amour d’autrui: Dédicace à ma chère Hila. J’allais régulièrement à la salle de sport, où travaillait à l’accueil une jeune fille de mon âge, et j’étais dans une période difficile où je ne trouvais pas de boulot. Alors qu’on ne faisait que se dire bonjour, Hila m’a demandé un jour ce que je faisais, si j’avais fait mon Alyah, pour combien de temps j’étais en Israël, etc. Je lui ai expliqué mon histoire (gros problèmes pour avoir un visa de travail), et lui ai dit que j’étais triste car sans trouver de travail j’allais devoir rentrer en France. Cette fille à qui j’avais parlé pour la première fois 2 minutes plus tôt, m’a promis qu’elle allait tout faire pour m’aider, demander à ses parents, appeler toutes les mamans qu’elle connait et me mettre dans son réseau pour que je fasse au moins des baby sittings. Quand elle m’a invitée dans sa famille pour Rosh HaShana (le nouvel an hébraïque), son père voulait m’aider à trouver un kibboutz pour travailler et être logée et nourrit gratuitement, et sa mère voulait demander à ses voisins avocats de m’aider avec l’obtention du visa. Son père m’a fait voir la Mer de Galilée (lac de Tibériade), et l’endroit où Jésus a fait la multiplication des pains, car il savait que cela ferait plaisir à la chrétienne que je suis. Du jamais vu. Je n’ai jamais vu autant de solidarité gratuite et réelle (car il s’agit ici d’actes, et non pas de promesses futiles).

  • La beauté humaine : Que les israéliens sont beaux ! Tel Aviv étant une ville au bord de la mer, ses habitants ont comme les Cariocas, le culte du corps. Très sportifs, la promenade de Tel Aviv ressemble d’avantage à un tapis de course qu’à autre chose. Bronzés, les cheveux dorés par le soleil, les femmes avec des cheveux luisants et longs jusqu’aux fesses, les hommes avec des mega barbes qui font leur footing torse nu. À la plage je me suis même surprise à constater qu’un SDF qui faisait les poubelles était très beau. Sans oublier l’armée. Israël est l’un des pays les plus militarisés au monde, et le service est obligatoire pendant 3 ans pour les hommes, et 2 ans pour les femmes à partir de 18 ans. Le résultat est le suivant : des militaires magnifiques et tout jeunes un peu partout dans la rue, des hommes à qui on a inculqué des valeurs de virilité, et aux femmes le fait qu’elles n’ont pas à se laisser marcher sur les pieds. Les israéliennes ont donc un caractère bien trempé, un peu garçonnes à cause de l’armée, elles portent comme les garçons LES boots que portent tous les israéliens, les Blundstone ! Mais assorties avec une chevelure de lionne et les ongles toujours manucurés.

  • L’éthique : Tel Aviv est l’une des villes au monde où l’on trouve le plus grand nombre de restaurants végétariens. Les Tel Aviviens sont à fond dans la protection des animaux. Beaucoup ne mangent pas de viande, c’est super à la mode d’être végétarien. Heureusement que c’est un pays chaud, car il ne vaut mieux pas se balader en manteau de fourrure là-bas. En dehors des animaux, les israéliens ont de grandes valeurs morales, de solidarité, d’humanité, d’amour fraternel (et pas seulement entre juifs!), qui contraste énormément avec l’image diffamée qu’a leur pays à l’international. Ils sont très tristes d’être victimes de tant de désinformation. Une vidéo a fait le buzz sur internet : une caméra cachée, dans laquelle un acteur un magasin refuse de servir un café à une femme musulmane voilée (actrice également)… il faut voir la réaction des israéliens assistant à la scène. Tous la défendent, sont super choqués, se disputent avec le vendeur, et insistent à payer le café pour elle. Cette vidéo résume tout ce que l’on vois à Tel Aviv. Il serait insupportable à un israélien de voir un arabe victime de ségrégation. Cette valeur morale est tellement puissante et ressentie en Israël, que pour toute personne s’étant rendue dans le pays, tous les slogans de BDS tombent à l’eau. D’ailleurs très rares sont les boycotteurs d’Israël s’y étant déjà rendus (voir ici:  http://wp.me/p72yQ1-Ec le compte rendu de ma discussion avec un militant de BDS).

**

  • Human simplicity : No need to care too much to talk to people, no fear to be brushed off when you’re asking an information. Tel Aviv is like a huge family of more than 400 000 people, in which people have a lot of benevolence to each other. Big city, but village mindset, no individualism, a lot of human interaction. I remember a day, just before going to the airport, my credit card was blocked in the ATM of Super Yehuda. Everybody in the supermarket got involved in the story, saying to the cashier person to call the manager, to so something, to help me because I was a tourist, at any price ! An hour later, the cashier guy sent me a message on Facebook, saying he had my credit card. (Can you imagine that situation in Paris…)

  • Human craziness : Spending time alone in Tel Aviv, I realized how luxury loneliness is. With the one who sat next to me on the promenade, to talk to me about the stars and about how the moon shines thanks to the sun’s reflect, the other one who comes to read my palm, the one who asks me what music I’m listening, and taking my phone starts to sing all the Hebrew songs he sees. Not forgetting all those who congratulated the serious student I was, doing my Hebrew homework on the beach, or the one who came explaining to me that Jaffa was actually Mount Ararat (which actually is Armenia, annexed by Turkey) because it’s the smallest area on Earth on which there are worship places for the 3 religions… Not talking about the Orthodox religious who travel in skates, the cashier persons who make a comment on all your purchases, or the Hindus dancing in the streets singing « hare hare ».

  • Love for others : I dedicate this to my dear Hila. I used to go regularly to the gym, where a young girl of my age was working. I was in quite a difficult situation as I couldn’t find a job. We only said hello to each other, and one day, Hila asked me what I was doing, if I had done my alyah, how long I was staying in Israel, etc. So I told her my story (big issues to get a working visa), and I told her that I was sad as if I couldn’t find a job, I would need to get back to France. And this girl, who I talked to for the first time 2 minutes earlier, promised me she would do everything to help me, ask her parents, called all the moms she knew and brought me in her network so that I could at least do baby-sittings. When she invited me in her family for Rosh Hashanah (the Hebraic new year), her father wanted to help me finding a kibbutz where to volunteer and get board and lodging, and her mother wanted to ask her lawyer neighbors to help me getting a visa. Her father showed me the Sea of Galilee (Tiberias Lake) and the place where Jesus multiplicated the breads, as he knew its was going to please the Christian that I am. I’ve never seen that before. So much free and real solidarity (as it was actual acts, and not only vain promises)!

  • Human beauty : How gorgeous are Israelis! Tel Aviv is a seaside city, and her inhabitants, like Cariocas, have the cult of the body. Very sporty people, the promenade of Tel Aviv looks more like a treadmill than anything else. Tan skinned, sun-kissed hair, women with bright and long hair down to the bum, maxi beard for men doing their run without a t-shirt. On the beach, I was even surprised seeing a scavenging homeless man, who was so handsome ! Not forgetting the army. Israel is one of the most militarized countries in the world, and the duty is mandatory 3 years for boys, and 2 years for girls, from 18 years old. The result is : gorgeous soldiers all over the cities, men who were taught values of manhood, women taught that they shouldn’t be walked over. Israeli women have a very strong temperament, a bit tomboy because of the army, they wear like men THE boots that all the Israelis wear : the Blundstone! Matched with a lioness hair and always a perfect manicure.

  • Ethics : Tel Aviv is one of the cities of the world where you can find the biggest number of vegetarian restaurants. Tel Avivis are very much into animals protection. A lot of them don’t eat meat, it’s very fashionable to be a vegan. By luck it’s a warm country, as you better not have a walk with a fur coat there. Not only concerning animals, Israelis have big moral values, of solidarity, humanity, brotherly love (and not only between Jews!!), that contrasts a lot with the defamed image that their country have worldwide. They are very sad to be victim of so much disinformation. A video made a lot of buzz on the internet : a hidden camera in which an actor in a store refuses to serve a coffee to a veiled muslim woman (actress as well)… you have to see the reaction of the Israelis assisting that. All of them defended the woman, were very much in a shock, argued with the waiter, and insisted to pay the coffee for her. This video sums up everything that you can see in Tel Aviv. It’s impossible for an Israeli to see an Arab being victim of segregation. This moral value is so powerful and real in Israel, that for any person who has travelled there, all the slogans of BDS fall apart. By the way, very rare are the boycotters of Israel who have actually been there.

Publicités

Auteur : Elinor

My name is Aliénor, Elinor in Hebrew, and I’m a Catholic from Paris. My heart belongs to Israel, so I’m going to tell you my journey there, and why would a christian be in love with this country. / / Je m’appelle Aliénor, Elinor en hébreu, catholique et parisienne. Mon coeur se trouve à 3250km de Paris: en Israël! Je vais donc vous raconter mes voyages là-bas, et vous montrer ce qu’une chrétienne peut tant aimer dans ce pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s